inspection de maison : Investissement

Plus d’infos à propos de inspection de maison

En pleine recherche loft à acheter, vous avez eu un coup de foudre. Mais avez-vous relativement fait le saut de la question ? Pour se faire une idée précise, il est recommandé de explorer le bien immobilier à des heures différentes et de se renseigner sur son situation administratif. Renseignez-vous sur l’état du électricité ( le diagnostic électrique est obligatoire pour les résidences de plus de 15 ans ), mais aussi du réseau des eaux potable, de la toiture, du gros œuvre, etc. Les documents fournis par le vendeur sont-ils en règle ? Depuis la loi Carrez, les différents actes et contrats doivent compter la surface connue du bien. Vérifiez aussi la présence d’une assurance dommage-ouvrage en cas de gros travaux . Les charges de copropriété sont parfois un coût difficile à maîtriser. Des travaux déjà votés avant l’achat peuvent se retrouver à votre charge, si le contrat de vente le stipule ou si leur montant n’a pas encore été accrochés. Vous pouvez joindre le syndic de copropriété pour recevoir le compte-rendu des dernières réunions, afin de savoir précisément à quoi vous attendre.

lorsque l’on acquiert une maison ou , il est primordial de connaître toutes les infrastructures qui l’entourent. eclaircissez la situation sur les commerces ( supermarchés, bureaux de métier, institutions bancaires, pharmacies… ) ainsi que sur les collèges à proximité. ce point s’adresse principalement aux personnes qui veulent acheter . En effet, dans cette catégorie de bien, vous devez partager les parties communes ( et les prix attachés ) avec le reste des habitants de l’immeuble. relisez donc si les zones communes sont en bon état ou si des travaux semblent à dépenser. Renseignez vous aussi sur les charges de copropriété. Comme pour l’isolation du logement que vous visitez, le plus simple pour appréhender les réseaux gaz et électricité du logement est de se repporter aux diagnostics nécessaires. idem, si vous achetez une maison et que la charpente est en bois, il peut être judicieux de examiner aux combles lors de la visite si elles sont accessibles. vous pourrez alors examiner avant d’acquérir l’état global du bois ( Est-il sain ? Y-a-t-il des xylophages ? ).

Aller taper à de son futur voisin peut aussi être une bonne chose. Cela vous aidera à savoir si plusieurs personnes ont fait une offre sur le terrain avant de se rétracter ( soucis de sol, de constructibilité, … ) ou si le voisin vous accueillera d’un bon oeil ( vous en déduirez le chance d’avoir un recours sur un éventuel permis de construire ). Autre outil, Google Earth de google ou Plans d’Apple ( qui offre désormais une vue 3D ) qui vous permettent de bien repérer les zones voisines. Avantage, vous verrez tout ce que les clotures vous cachent ! il est important de mieux s’apercevoir en avance que vous avez après le terrain, un camping ou une aire d’accueil pour les enfants du voyage ! Evidemment, vous ne souhaitez pas acheter un terrain pollué il faut savoir en effet que le cout de dépollution d’un terrain est important et que vous ne aurez de quoi vous retourner contre le vendeur ! Autant le analyser avant. pour cela, il vous suffit de vous rendre sur le site du gouvernement qui recense les sites pollués.

Lorsque vous visitez pour la première fois une maison, vous pouvez être tente facilement par l’aspect global du logement. Vous ressentez le donc un coup de cœur pour une maison ou . Un conseil : Avant de vous précipiter pour signer la promesse de vente, demandez à découvrir plusieurs fois le logement avec la présence de proches ( amis et famille ) mais aussi à différentes heures de la journée. Pourquoi ? Car si vous visitez le logement uniquement le soir, vous ne pourrez pas les promesses de lumière annoncées par l’agent immobilier. par ailleurs, si vous visitez l’habitation uniquement la journée, peut être n’entendrez vous pas d’éventuelles méfaits sonores ? de plus, demandez à vérifier le diagnostique de résultat optimal énergétique ( DPE ) avant se payer le logement. malheureusement, une fois l’acte d’achat signé chez le notaire, vous pouvez découvrir la présence d’une colonne enterrée appartenant au voisin ou bien encore la véracité d’un portillon donnant sur la zone d’à côté… Un conseil : Récupérez tous les papiers justifiant ces prestations, après la ristourne des clés.

En profession libérale s’il s’agit d’un appartement, évaluez les façades extérieures et le toit, contrôlez l’état de la terrasse et du jardin ou du balcon. observez si le terrain et la maison affichent un en fonction sur le voisinage. Cela vaut de plus pour un appartement. Contrôlez que le titre de propriété mentionne bien à qui appartiennent les murs si la maison est mitoyenne. S’il y a une piscine intérieur, inspectez-la et questionnez des informations sur sa date d’installation, la conformité aux normes de sécurité, le local technique et le type de filtrage. S’il s’agit d’un logement dans une résidence, cherchez sur le nombre d’habitations qui la constituent, le pourcentage de propriétaires et de locataires, le niveau d’insonorisation de l’immeuble et la présence d’éventuels conflits de voisinage. Renseignez-vous sur les derniers travaux effectués et sur les problèmes éventuels rencontrés comme l’humidité. jetez un oeil dans les diagnostics techniques et les procès-verbaux des trois dernières assemblées générales ( AG ) si le bien se trouve dans une copropriété.

Texte de référence à propos de inspection de maison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*